Max Birrer

SOULIER Renée, inconnue, BIRRER Max photo argentique noir et blanc coll. Pascot filles site internet
Anonyme, Renée Soulier, une inconnue et Max Birrer à Collioure, au fond le fort Saint-Elme
photo argentique noir et blanc coll. Pascot filles
Max Birrer
1905 , Bâle – 1937, Collioure

En 1922, il fréquente l’école des arts et métiers de Bâle. Musicien et peintre cultivé, Birrer arrive à Paris en 1925, où il s’intéresse surtout aux charmes picturaux du paysage de banlieue.

Un an plus tard, Birrer s’installe à Collioure. Il souffre de tuberculose et cherche à se soigner dans le Sud de la France. Bien qu’installé à Collioure, il partage son temps entre le petit port, Bâle et Paris où il continue d’occuper l’ancien atelier de Raoul Dufy.

À Collioure, il rencontre et épouse Renée Soulier, petite-fille de Paul Soulier qui fut l’ami de Matisse, et fille d’Honoré Soulier, amateur éclairé. Il fréquente les artistes installés comme lui dans le petit port : Henri Vergé-Sarrat, Rolande Déchorain, Mario Vivès… Sans doute est-ce lui qui attire les peintres bâlois du Gruppe 33 qui, de 1927 à 1933, se retrouveront fréquemment à Collioure.

Il meurt à l’âge de 32 ans de la tuberculose et est enterré à Collioure.